Morphée

Verso

J’ai découvert le Kinbaku en 2012 stimulé par Insolence à la recherche de nouvelles sensations. Lors d’une soirée particulière, je me lance à lui faire une tenue en cordes. Cela ne passant pas inaperçu, une personne nous aborde et saura nous mettre sur la bonne voie. C’est le début d’un long apprentissage à travers des styles et univers différents.

Le Kinbaku est un art japonais qui consiste à attacher avec des cordes, aussi appelé Shibari en Occident. Il se décline en plusieurs conjugaison selon la ou les pratique(s) de chacun.

Perfectionniste dans l’âme, je cherche continuellement à améliorer mon Kinbaku avec mes divers partenaires et mon travail personnel. Chaque modèle vivant les cordes différemment, cela obligeant à s’adapter et permettant de découvrir de nouvelles facettes de cet art.

 

Mon Kinbaku / Shibari

Pour ma part, c’est un partage avec la personne encordée. Un partage de douceur et de fermeté, de sensualité et d’émotions qui se mélangent, s’entrelacent et ressortent différemment selon la personne et l’état du moment.
J’aime attacher avec esthétisme, mettre en valeur le corps que j’ai entre les mains, pour le sublimer.
Prendre le pouvoir sur l’autre le temps d’un instant, pour le rassurer, l’apaiser intérieurement, le contraindre, l’immobiliser selon les ressentis et les émotions qui se dégagent pour l’emmener à s’abandonner et à « lâcher prise ».
Le « lâcher prise » se manifeste sous forme de divers états qui sont propres à chacun et chaques encordages peuvent être vécu différemment par la même personne.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus